chemins de couleurs

8 février 2007

Bienvenue

Publié par politozul dans art, société

 im000791.jpg

Les Chemins de couleurs, ce sont des ateliers de peinture murale. Nous les avons emprunté en 2005 au Mexique, en prenant par la main, 40 enfants des communautés mixtèque, zapotèque, triqui et mixe. Nous nous sommes réuni une fois par semaine pendant 3 mois pour connaître, observer, s’inspirer de ce qui était autour de nous. L’atelier a permis de visiter plusieurs sites culturels et naturels (musées, observatoire national d’astronomie, baie de Todos Santos pour l’observation de la baleine grise…). Les enfants ont pu exprimer tout au long de ces rencontres ce qu’ils ont retenu avec des dessins, des peintures, pour finalement résumer ces trois mois en une peinture murale de 3m.50 sur 2m.30.

Une belle aventure !

 

8 juin 2008

LA DIVERSITE CULTURELLE A L’ECOLE DU TRICOT

Publié par politozul dans art, société

 ikal157.jpg

En mars et en avril 2008, l’école du tricot a été en effervescence. Un beau projet y est né. Celui de faire peindre aux enfants du CP au CM2 une peinture murale sur la diversité culturelle. Le monde vu par les enfants, ce qu’ils en connaissent, ce qu’ils perçoivent, ce qu’ils leur importent.

 Les maîtresses et maîtres s’y sont aussi laissés prendre. Ils et elles ont saisi le pinceau. On a vu apparaître les différents mondes qui s’entremêlent, ceux d’aujourd’hui et de demain, les « lointains » et ceux qui sont plus prés qu’on ne le croit.

 teto080.jpg      ikal162.jpg      ikal197.jpg

 Un grand merci aux enfants , principaux acteurs du projet, mais aussi et surtout, à l’équipe éducative et à la directrice pour son enthousiasme.

28 février 2008

LA PEINTURE MURALE DE SAINTE RADEGONDE

Publié par politozul dans art

cinthia060.jpg

cinthia059.jpg

 

Le centre de loisirs de Sainte Radegonde s’est lancé dans l’aventure de la peinture murale. La directrice et les enfants ont eu la bonne idée de mettre en valeur le chemin pédestre du village.

cinthia032.jpgcinthia036.jpgcinthia033.jpg  

Parcourru  par les villageois mais aussi par les touristes en été, le chemin est très agréable. On peut y découvrir la flore locale ainsi que la faune si on a un peu de chance. Il y a surtout un point de vue magnifique sur les alentours.

 balam065.jpg

Les enfants se sont impliqués à 200%.

balam030.jpg

  

 

 

7 janvier 2008

Nous contacter…

Publié par politozul dans art, société

Depuis le mois d’août 2007, nous sommes une association loi 1901. L’intitulé « Chemins de couleurs » est resté et nous pouvons donner un statut juridique à notre action.

Pour les intéressés, notre adresse est la suivante :

Association « Chemins de couleurs »

Maison des sociétés

Place Bernard Lhez

12200 Villefranche de Rouergue

tél. 05.81.21.80.15

 A très bientôt…

6 janvier 2008

MINI ATELIER A LA SALVETAT

Publié par politozul dans art

Dans le cadre de l’exposition « Il était une fois… » un atelier de peinture fresque a été organisé à la médiathèque Jean Boudou de la Salvetat Peyrales en AVeyron.

pc1100161.jpg 

 L’école communale a rendu visite à l’artiste et les enfnats ont pu commenter les oeuvres exposées. Ils ont aussi pu mettre la main à la pâte, ayant à leur disposition une planche de papier de 3m. pour laisser leur imagination s’exprimer.

  bild0074.jpg  bild0082.jpg  bild0084.jpg

10 octobre 2007

Le carnaval-Atelier de février 2007

Publié par politozul dans art

Atelier Fresque et Peinture Murale pendant les vacances de Février 2007

Cet atelier a été mené au Centre Aéré de Laurière (FCPE CLAE) de Villefranche de Rouergue en Aveyron. Nous avons décidé, avec les directeurs et les animateurs, de travailler sur le thème du carnaval.

Nous avons d’abord voulu démontrer une vision du carnaval où s’exprime la dualité du monde et/ou intérieure de l’être humain. C’est-à-dire, le vu et le caché, d’où le masque, mais aussi le beau et le laid, le triste et le joyeux, la nuit et le jour, le bien et le mal etc…

Une fois, le thème choisi, nous avons évalué le nombre d’heures à notre disposition pour les animations avec les enfants. En tout 6 heures réparties sur 3 jours de 15h à 17h.

Lors de la première séance, nous présentons le thème aux enfants, et leur demandons de s’exprimer sur les opposés au travers du choix d’un déguisement pour le carnaval.

im000860.jpg  im000862.jpg  im000867.jpg  im000859.jpg

Par exemple, Sharfia voulait se déguiser en sorcière. Nous lui avons donc demandé de dessiner un personnage avec ce déguisement mais aussi de chercher son opposé et de le dessiner aussi. Cela a donné une sorcière et une fée.

im000869.jpg

Nous en avons profité pour leur parler un peu du Mexique et de son carnaval. Le Mexique regroupe environ 64 communautés autochtones (indiennes) avec une langue et une culture différentes ainsi qu’une population importante métissée. Le carnaval au Mexique diffère selon les régions et mêle souvent des pratiques communes à la culture indienne et espagnole. Les festivités peuvent durer plusieurs jours. Sarah et Laurent se sont désignés pour exprimer la dualité complémentarité du féminin/masculin. Une indienne et un vendeur de pizza mariachi.

im000873.jpg

Roman a peint un dragon, c’était son choix de déguisement. Il n’existait pas pour lui d’opposé au dragon.

im000868.jpg

Tom a voulu exprimer la dualité des sentiments au travers d’un masque triste et joyeux à la fois. Le côté joyeux écoute de la musique, le côté triste est paré d’éclairs et de larmes comme la pluie.

im000870.jpg

Enfin, nous sommes tombés d’accord sur le la dualité centrale qui serait représentée. Le jour et la nuit sous forme d’un soleil et d’une lune encastrée. Un motif bien connu mais également qui parle de lui-même.

im000872.jpg

La peinture complète élaborée sur une planche de contre plaqué de 2m sur 1m50 a été transporté sur un char et exposé lors du tour de ville des enfants, le jour du carnaval.

  peinturemuralefcpe.jpg

20 février 2007

Voir la peinture murale !

Publié par politozul dans art

peinturemurale.jpg

20 février 2007

Le parcours depuis 2005

Publié par politozul dans art, société

Ø     2007  -  Projet Peinture Murale « Chemins de couleurs » Centre Aéré de Laurière, Aveyron, France. 

im000316.jpg

Ø     2006 - Projet Arts Plastiques et Peinture Murale «Caminos de Colores », Ensenada, Basse Californie, Mexique. 

im000305.jpg

Ø     2005 – Projet Arts Plastiques et Peinture Murale «Niños indígenas migrantes y su entorno social y natural », Maneadero, Basse Californie, Mexique. 

 im000157.jpg

20 février 2007

Les Intervenants

Publié par politozul dans art, société

  

Ignacio GONZALEZ 

ARTISTE PEINTRE 

Responsable du projet 

sepia2.jpg

                                                Artiste né à Mexico en 1964. Formé à l’Ecole d’Initiation Artistique de l’INBA (Institut National des Beaux Arts) à México, il se passionnera également pour l’étude de l’Homme et poursuivra sa formation à l’Ecole Nationale d’Anthropologie et d’Histoire où il a pu, en tant qu’élève, exposer ses premières peintures.                                                                   

Ses débuts se résument par une participation remarquée dans les grandes expositions de la Maison de la Culture de Tacubaya, et dans le cadre du « Marché Culturel » de México. Il s’installe en 2000 en Basse Californie, au Mexique où il est aujourd’hui reconnu.                                

Ses œuvres sont régulièrement exposées dans la ville portuaire d’Ensenada en Basse Californie où il a également mis en place deux ateliers « arts plastiques et peinture murale ». Ces deux programmes ont été appuyé par la CONACULTA, un organisme gouvernemental mexicain qui, deux ans de suite, a souhaité subventionner cet atelier au profit des enfants dont l’accès à l’éducation est difficile.                                

En mars 2006, le projet « Les enfants indigènes migrants et leur environnement socioculturel » a été présenté à Toulouse dans le cadre des 18èmes rencontres de cinéma latino-américain organisées par l’association A.R.C.A.L.T, par le biais de l’exposition de photos et de peintures élaborées par les enfants.                                

Ignacio Gonzàlez a été invité, en août 2006, à exposer en France.

Stéphanie RODRIGUES 

AP.ETHNOLOGUE

Coordinatrice du projet 

stef1.jpg

◙ 2005-2006 : Coordinatrice du projet arts plastiques et peinture murale « Chemins de couleurs » (Mexique)                              

◙ 2004-2005 : Coordinatrice du projet arts plastiques et peinture murale «Les enfants indigènes migrants et leur environnement socioculturel » (Mexique)                           

Formation : 

2005 : Maîtrise Ethnologie

2003 : Licence Ethnologie

2001 : Licence Sciences de l’Éducation -

2000 : Diplôme d’études psychopédagogiques -

                     

20 février 2007

Les objectifs des ateliers « Chemins de couleurs »

Publié par politozul dans art, société

im000839.jpg

Objectif 1 : sensibiliser les enfants à l’art plastique :

 •L’éducation artistique a une place prépondérante dans l’éducation globale des enfants. La nécessité intérieure de chaque être humain de mettre en images, en sons, en formes, en mouvements, et en mots, les pensées, les idées, les sentiments, est universelle. Les activités et exercices développés dans ce projet, permettent aux enfants de s’approprier les connaissances partagées tout au long de l’atelier, en utilisant les techniques et les matériaux de l’art plastique et rendent compte de l’importance de l’éducation artistique comme partie intégrale de l’éducation globale de l’enfant. 

101.jpg

Objectif 2 : renforcer l’identité sociale et culturelle des enfants.

•L’enfant d’aujourd’hui, qui sera l’adulte de demain, doit se reconnaître lui-même comme partie intégrante de ou des sociétés auxquelles il appartient. Participer à une activité collective qui laisse une empreinte au sein de la communauté, lui donne la confiance nécessaire pour s’impliquer pleinement à la vie de son village, de son quartier, de sa ville, en engageant la structure sociale et culturelle dont il est issue. L’enrichissement qui en découle est autant profitable à l’enfant qu’à la communauté.

im000434.jpg

Objectif 3 : éveiller les enfants à une conscience de l’environnement :

•Les enfants, future génération, seront les héritiers de notre planète. Il est nécessaire qu’ils connaissent le monde qui les entoure pour pouvoir apprécier, valoriser et respecter l’environnement et ainsi développer une conscience écologique dans la vie de tous les jours. Les thèmes utilisés pour élaborer la peinture murale peuvent faire référence à la nature locale. 

251.jpg

20 février 2007

Historique – comment est née l’idée ?

Publié par politozul dans art, société

america3copie.jpg

Le premier atelier a eu lieu à Maneadero, commune de la municipalité d’Ensenada. Le travail s’est déroulé dans le pensionnat  « Benemérito de las Américas » avec des enfants entre 7 et 13 ans appartenant aux communautés ethniques : Triqui, Mixtèque, Zapotèque et Nahua. 
La Basse Californie est « la » destination pour « des centaines de milliers de Mexicains du sud ou du centre – parmi eux des Indiens en nombre croissant… » (Yvon LeBot, Indiens – Chiapas > Mexico> Californie – 2002)

bajacopie.jpg

            C’est un des Etats frontaliers du Mexique possédant la plus grande diversité linguistique avec 56 langues indigènes recensées dont 5 sont considérées natives. La seule population d’indigènes migrants et résidents s’élèvent à 55 000 personnes. Les communautés les plus représentées sont Mixtèques à 54%, et Zapotèques, dont les populations profitent d’une grande vitalité démographique et culturelle. Vient ensuite la communauté Triqui. L’Etat de Oaxaca est la zone d’origine de ces trois groupes linguistiques.            

Des familles entières se déplacent dans l’espoir d’obtenir un emploi de journaliers dans les champs agricoles californiens des deux côtés de la frontière. Cette migration s’accompagne d’un réseau de solidarité entre les communautés installées en Californie et celles de l’Etat de Oaxaca. Un terme est né de cette correspondance interrégionale, Oaxacalifornia qui désigne une communauté « déterritorialisée » (Le Bot, 2002) et fluide, mais qui maintient cependant un lien étroit avec la communauté d’origine.  C’est donc aux enfants de ces familles indiennes migrantes qu’a été dirigé l’atelier d’arts plastiques. Ce projet s’est engagé à donner à ces enfants, un autre référant que celui des champs agricoles où la majorité de leurs parents et eux mêmes travaillent, sinon un accès à d’autres espaces culturels, naturels, et sociaux.

Le but principal de ce travail a eu pour finalité de faire de la Basse Californie un lieu de découverte de la biodiversité locale, ainsi qu’une porte ouverte à un monde d’opportunités nouvelles pour les enfants de ces familles, tout en encourageant l’expression de leur culture d’origine par le biais du dessin et de la peinture murale. 

Ø      renforcer l’identité culturelle des enfants indigènes migrants.  La problématique de l’identité culturelle dans cette zone particulière se situe autour du phénomène de migration indigène interne. Cette migration fait émerger toute une série de questions d’ordre culturel dont l’impact se joue autant au niveau individuel qu’au niveau de la structure globale qui englobe la vie familiale de l’enfant. La fragilisation de cette structure provoque des distorsions d’ordre tant social que psychologique qui portent atteinte à l’intégrité de la culture ethnique ainsi qu’à la dignité et au droit de l’enfant indigène migrant. 

im000431.jpg

Ø      éveiller les enfants à une conscience du milieu naturel :  Les enfants, future génération, seront les héritiers de notre planète. Il est nécessaire qu’ils connaissent le monde qui les entoure pour pouvoir apprécier, valoriser et respecter l’environnement et ainsi développer une conscience écologique dans la vie de tous les jours.

 im000822.jpg

Ø      sensibiliser les enfants à l’art plastique : 

L’éducation artistique est reléguée au second plan dans l’éducation globale des enfants. Cependant, la nécessité intérieure de chaque être humain à mettre en images, en sons, en formes, en mouvements, en mots, les pensées, les idées, les sentiments, est universelle. Ainsi que, rendre compte de l’importance de l’éducation artistique comme partie intégrale de l’éducation globale de l’enfant, c’est permettre, en utilisant les techniques et les matériaux de l’art plastique, de s’approprier les connaissances partagées tout au long de cet atelier.

 im000495.jpg

12

KOUT'fil New-Look |
TCHOLLE AND CO |
qu'est-ce que "j'ai !" ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BOOK
| les peintures d'Oso
| Les voyages de Claire